Peddy Mergui revisite le luxe

Le packaging a pris une place de plus en plus importante dans nos vies : parfois autant que la marque elle-même, le design du packaging est un réel déclencheur pour l’achat d’un produit. Ça, c’est la théorie. Mais la pratique se vérifie très vite : la Maison pour laquelle je travaille a connu un succès fou lors du lancement de sa nouvelle gamme d’étuis, pour la bonne et simple raison que cette dernière présente un effet vraiment innovant. Parfois j’oublie la force du packaging, tellement il fait partie de mon métier et de mon quotidien. Mais elle est indéniable, comme lors d’un coup de foudre, il a la responsabilité du premier contact !

Je suis tombée aujourd’hui sur un projet que je trouve particulièrement réussi, tant d’un point de vue conceptuel qu’esthétique.

A l’occasion de son exposition « Wheat is wheat is wheat » au Musée de San Francisco d’Art Moderne, l’artiste israélien Peddy Mergui matérialise l’arrivée du luxe dans nos supermarchés et explore les frontières entre le design et le quotidien du consommateur. Il a imaginé les packagings de grandes marques de luxe si elles se mettaient à vendre des produits alimentaires. Une boîte d’œufs Versace, des briques de lait Apple, des yaourts Tiffany, de la farine Prada ou encore du sel/poivre Hermès, on a l’embarras du choix !

Image

Image

Image

Image

Image

Je trouve la série d’images frappante, elle  reprend à la perfection les codes de très grandes marques et interroge justement le pouvoir de l’apparence ainsi que le travail de ceux chargés d’imaginer les packagings en tout genre. Pour autant, je ne suis pas sûre que ces gammes «nourriraient »  les consommateurs à la recherche de produits de luxe. A priori, le yaourt Tiffany ne donne pas accès à la bague de la même Maison… ! Comme l’explique Peddy Mergui, «les marques haut-de-gamme ne vendent pas des produits, elles vendent un style de vie». J’ajouterais qu’elles vendent surtout du rêve…

Bon jeudi férié à tous!

© Photos http://www.peddymergui.com

Publicités