Ce qui brille…

Image

Inutile de vous le cacher, j’aime ce qui brille. Je crois que j’ai développé un sens un peu spécial, comme une vision hyper-brillance. Par exemple, je repère tout de suite chez les femmes de mon entourage un nouveau bijou, d’autant plus s’il brille. Bien sûr, par ce qui brille, j’entends ce qui scintille, qui brille de mille feux  tout en élégance, ce qui chuchote aux yeux par de fins éclats. Point trop n’en faut, les strass ou les paillettes en masse non merci !

Ceux qui croient que certains traits de caractère sont génétiques diront que je tiens ce goût de ma grand-mère maternelle qui est une inconditionnelle de bijoux qui brillent. Elle possède d’ailleurs une collection que je ne soupçonne même pas ! Petite déjà, je fouillais dans les tiroirs pour dénicher des reliques d’autrefois, et les trouvailles qui me ravissaient le plus étaient les trésors brillants.

J’ai des goûts de luxe, et par conséquent, je ne jure que par les diamants (on a tous en nous quelques chose de princesse Sissi). J’exagère bien sûr. En réalité, j’aime avant tout ce qui est authentique et naturel, de simples morceaux de verre poli ou d’ardoise irisée dénichés le long d’un sentier me procurent un plaisir non dissimulé.

Petite déjà, j’avais des prédispositions pour ce qui brille. A 3 ans, j’arborais fièrement une parure de bijoux en plastique avec des gros joyaux complètement faux. Un peu plus tard, j’aurai pu tenir un magasin de perles tellement j’en avais, de toutes les sortes et de toutes les couleurs. Et maintenant, c’est beaucoup moins évident puisque mes goûts sont souvent hors de portée !

Il me reste néanmoins un terrain de jeu irrésistible : les brocantes et vide-greniers. Lorsque je chine, j’ai un peu l’impression d’être une exploratrice en quête de son Saint-Graal, une chercheuse de diamants à la recherche de la perle rare (en l’occurrence de la pierre rare). Rien ne me fait plus plaisir que de tomber sur une bague ancienne dans son jus, que je m’empresse de nettoyer pour la rendre étincelante…

Bref, je crois que cette passion que je voue à ce qui brille n’est que le reflet de mon goût pour ce qui est beau et rare. Un peu comme si je touchais la perfection du doigt. Pour autant, je ne suis pas vraiment matérialiste, je trouve juste fascinant qu’une parfois si petite pierre puisse avoir tant de valeur…

Pour finir sur une touche philosophe (je vous avais prévenus, je suis une vraie littéraire !), voici une très jolie citation d’Alphonse Karr, dans Voyage autour de mon jardin :

« Le bonheur n’est pas un diamant gros comme une maison, c’est une mosaïque de petites pierres dont aucune souvent n’a une valeur générale et réelle pour les autres. Ce gros diamant, cette rose bleue, ce gros bonheur, ce bonheur monolithe, est un rêve. »

Alors, cultivez votre jardin et surtout, soyez attentifs aux petites pierres… : )

Des bises xxx

PS : pour celles et ceux que ça intéresse, Chanel a réalisé un magnifique film sur le diamant.

© Crédits photo: Bright Pause

Publicités