A lire absolument : L’Insoumise de Martine Desèvre

Qu’on se le dise, ce blog est avant tout dédié aux bijoux (j’imagine que vous l’aurez remarqué !). Mais comme vous le savez aussi, je suis une littéraire, une vraie. Donc cette fois-ci encore, j’avais envie de vous faire partager mon plaisir de la lecture. Comme par hasard, j’ai réussi à dégoter un roman qui parle… de bijoux !!

940854629

Je vous recommande très vivement L’Insoumise de Martine Desèvre. Je m’étais laissée séduire par le fait qu’il s’agissait d’un roman historique doublé d’une histoire d’amour, le tout sous le signe du métier d’orfèvre. Ce dernier point avait piqué ma curiosité et je me demandais comment le travail du joaillier allait être décrit dans un roman. Je peux vous dire que j’ai été bien inspirée ! J’ai dévoré le livre, en m’offrant même une petite nocturne de presque 3 heures, chose qui ne m’était pas arrivée depuis des lustres!

Je précise quand même que je suis d’ordinaire très cliente de romans historiques teintés d’amour courtois et d’intrigue chevaleresque (j’assume!). Durant mes études, la Princesse de Montpensier de Madame de La Fayette m’avait particulièrement plu… Les romans de Stendhal aussi, quoiqu’un peu trop verbeux à mon goût. Pour L’Insoumise, pas de paragraphes interminables, mais de vrais passages documentés sur le métier d’orfèvre au temps de la Renaissance, un régal. Les héros sont hauts en couleur et on se retrouve très vite happé par l’histoire (et l’Histoire).

Voici un petit résumé pour celles (et ceux ?) qui seraient tentées :

En France, sous le règne de François Ier, Raphaëlle Aslet, orpheline violemment spoliée de ses biens, est initiée, très jeune, à l’art de l’orfèvrerie. A dix-huit ans, elle excelle dans la création de joyaux très originaux. Résolue à vivre de son art, elle se rend à Paris afin d’y exercer ses talents. Mais elle doit aussitôt affronter la misogynie et le rejet d’une corporation dont l’art est uniquement professé par des hommes. A cette malveillance s’ajoutent la jalousie destructrice de Margaux, l’épouse de Guillaume de Valras dont Raphaëlle est éperdument amoureuse. Une histoire haletante, chargée d’amour et de drames dans l’atmosphère scintillante de la Renaissance, parmi l’éclat des pierres précieuses, le façonnage de l’or, le foisonnement artistique du Pont-au-Change, centre luxuriant de l’orfèvrerie parisienne.

Voilà, vous savez tout !

Bonne lecture… 😉

PS: encore un petit effort et un petit vote ici! Merci ❤

Publicités