Rencontre avec Steeve Mauclert, forgeron-orfèvre

Sur le blog, nous avons la chance de lire les témoignages et interviews de nombreux professionnels du bijou, mais c’est la toute première fois que je donne la parole à un forgeron-orfèvre ! J’en suis ravie parce que toute histoire de création est passionnante, surtout lorsqu’elle met en avant des techniques ancestrales.

Ce sont mes parents qui ont rencontré Steeve « pour de vrai » cet été lors de leurs vacances à Dinan où se tenait une fête médiévale. Tels deux agents, ils m’ont ramené sa carte précieusement, en me louant son travail. Ni une ni deux, je prenais mon bâton de blogueuse pour aller à la rencontre de Steeve, forgeron-orfèvre, historien des techniques et créateur d’ARS FABRA : )

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ciselure

Pouvez-vous me parler de votre parcours ? Comment êtes- vous devenu forgeron-orfèvre ? 

En 1998, j’ai adhéré à une association de reconstitution médiévale et la même année, j’ai effectué mon premier stage de forge ancienne. À l’époque, je me consacrais à la fabrication de la cotte de mailles selon les techniques du Moyen Âge.

Soucieux de parfaire mes techniques de précision, en 2004, j’ai suivi une formation pour adulte, en Art du bijou, à l’École Boulle de Paris où j’ai appris la gravure, la ciselure, l’émail grand feu et la laque japonaise, ainsi qu’un apprentissage théorique sur la façon de concevoir un bijou jusqu’à sa vente ; c’est là que j’ai réalisé mon premier bijou médiéval : une agrafe royale présente sur une statuaire de la Sainte Chapelle de Paris.

Granulation au chalumeau à bouche & Cuisson des émaux à la forge

J’ai également travaillé au sein de l’atelier de Delphine Charlotte Parmentier (DCP), installée en plein cœur du quartier du Marais, où j’ai conçu quelques bagues pour le défilé printemps/été 2004 pour CHANEL ; c’est la seule fois dans mon existence professionnelle où j’ai fait de la création.

En 2006, je crée mon entreprise qui prend le nom d’ARS FABRA, spécialisée dans la reproduction de bijoux historiques et plus particulièrement médiévaux, tel qu’ils étaient conçus il y a 800 ans.

Qu’est-ce que les bijoux médiévaux ont de spécial ? Le bijou médiéval rassemble nombre de techniques héritées de l’antiquité avec des apports nouveaux dans le style artistique ; ce qui m’intéresse plus particulièrement est la redécouverte de certaines techniques qui se sont perdues. L’archéologie expérimentale* fait partie de mon quotidien.

fermail-roman-xiie-s

Fermail roman XIIe s.

Quels étaient les matériaux utilisés ? Utilisez-vous les mêmes aujourd’hui ? Je travaille au plus proche de ce que faisait les anciens : métaux, émaux, gemmes et ivoire, voici les quatre matériaux que travaillait l’orfèvre au Moyen Âge ; j’utilise les mêmes à l’heure actuelle.

Quels types de bijoux étaient les plus portés au Moyen Âge ? Selon les époques, certains bijoux ne sont plus portés et d’autres vont faire l’objet d’une mode. Par exemple, aux XIIe et XIIIe siècles, il y avait peu de bracelets, de colliers et de boucles d’oreille ; alors qu’au début et à la fin du Moyen Âge ces objets sont courants. Les fibules** et les ceintures vont être portées de tous temps, comme les bagues.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Agrafe royale Sainte Chapelle XIIIe siècle

Quelle est votre étape préférée de la fabrication d’un bijou ?

Dans la réalisation d’un bijou, chaque étape est intéressante et demande un savoir-faire particulier ; certaines techniques demandent beaucoup de temps, je pense notamment au polissage ou à la taille des gemmes.

Pour vous donner un ordre d’idée, une simple bague demande cinq fois plus de temps de fabrication avec les techniques anciennes qu’avec les techniques modernes.

J’ai à ma disposition un panel de matériaux, d’outils et de techniques tellement large que chaque chose que je réalise est quasiment une découverte à chaque fois que j’œuvre à l’atelier.

emaillage-a-la-plume-doie

Maillage à la plume d’oie

ceinture-soie-et-orfevrerie-xve-s

Ceinture soie et orfèvrerie XVe s.

Qui sont vos clients ? Que cherchent-ils ?

Ma clientèle est essentiellement constituée de particuliers pratiquant la reconstitution historique ; ces personnes désireuses d’acquérir des éléments de costume de qualité se tournent vers moi pour leurs commandes.

Je travaille également en tant que consultant en histoire des techniques avec les musées (Cluny, Le Louvre), les Services Archéologiques (SRA, INRAP), le Centre Malher Université Paris I Panthéon-Sorbonne et le CNRS. Les collectivités territoriales font appel à moi pour l’animation et les scolaires pour les ateliers pédagogiques.

Vous collaborez avec la télévision : quel a été votre projet le plus marquant ? J’ai réalisé la reproduction de la couronne de Saint Louis pour l’émission « Secrets d’Histoire ». Celle-ci m’a demandé 230 heures de travail en 18 jours ; réalisée avec les techniques anciennes, j’y ai mis tout mon savoir et ma rigueur. Louée pour l’émission, je l’expose maintenant lors des animations auxquelles je participe.

couronne-de-saint-louis

Couronne de Saint Louis

Pourquoi « ARS FABRA » ?  Cela signifie « Le travail des métaux » en latin.

Votre citation mantra ? « Tout ce qui mérite d’être fait, mérite d’être bien fait ».

Un endroit pour vous évader ? La nature en général, la montagne et la forêt en particulier.

Votre plus grande source d’inspiration ? Ma compagne, Julie Giffault (L’Atelier de Julie), qui est tisserande, feutrière et passementière médiévale. Nous concevons des œuvres à quatre mains, reproductions issues de pièces archéologiques rassemblant l’art du tissage et de l’orfèvrerie, comme des ceintures ou des frontels.

Le mot « bright » de la fin : encore un adage : « Patience est mère de sagesse ».

*Archéologie expérimentale : refaire/recréer des œuvres avec les matériaux, les outils et les techniques de l’époque => Protocole d’archéologie expérimentale.

**Fibule : anneau, souvent métallique avec gemmes ou émaux, comportant un ardillon et servant à fermer les vêtements.

Un grand merci à Steeve pour ses réponses détaillées et pour la découverte d’un métier rare et passionnant !

J’ai appris plein de choses, et vous ? ; )

fibule-xve-s

Fibule XVe s.

Photos © ARS FABRA

Publicités