Le plus gros diamant bleu du monde est à vendre…

Vous allez vite vous en rendre compte, j’adore les bijoux anciens. J’en possède quelques-uns d’une valeur très raisonnable, chinés ou hérités, ce qui les rend d’autant plus précieux. Je peux passer un temps fou à admirer la beauté d’une pierre, sa rareté, son éclat, ses facettes.  Et m’imaginer la femme qui a porté un tel bijou, souvent chargé d’histoire.

En l’occurrence, nous avons déjà toutes rêvé de posséder une rivière de diamants… Nous avons aussi toutes bavé d’envie devant le superbe diamant bleu de Titanic. Ces pierres légendaires n’existent pas que dans les films : un spectaculaire diamant bleu, considéré comme le plus grand au monde dans sa catégorie, va être vendu aux enchères le 14 mai à Genève par la Maison Christie’s.

Image

Le diamant bleu sera la pièce maîtresse de cette traditionnelle vente de mai de haute-joaillerie de Christie’s à Genève. Taillé en forme de poire, il est appelé « The Blue » et a un poids de 13,22 carats. Il est classé dans la catégorie « Fancy Vivid Blue » par le GIA (Gemmoly Institute of America) et ne comporte aucune inclusion. Christie’s l’a estimé entre 21 et 25 millions de dollars, son vendeur souhaite rester anonyme.

Image

Historiquement, les diamants bleus proviennent des mines de Kollur dans l’état indien d’Hyderabad. C’est là que les pierres historiques importantes tels que le diamant Hope et la Tereschenko ont été extraites. Les diamants bleus sont extrêmement rares et représentent seulement moins de 2% de la production de diamants dans le monde.

La vente du 14 mai compte 250 lots : de nombreux autres diamants blancs et de couleurs sont annoncés, à l’instar du joyau The Ocean Dream. Avec ses 5,50 carats, la pierre a été identifiée comme le plus gros diamant bleu-vert du monde et est estimé entre 7,5 et 9,5 millions de dollars.

Image

Image

De son côté, Sotheby’s, la maison concurrente de Christie’s proposera la même semaine à Genève, le « Diamant de la victoire », nommé ainsi en hommage à la victoire des Alliés en 1945. Il s’agit d’un diamant rectangulaire de 31,34 carats, découvert dans une mine d’Afrique du Sud, en 1945. La pierre d’origine pesait 770 carats, et 30 diamants en ont été extraits, dont le Diamant de la Victoire, considéré comme le plus important. Il a appartenu à la mécène et milliardaire américaine Florence Gould (1895-1983), considérée comme une des plus grandes collectionneuses de pierres précieuses au XXème siècle. Ce diamant, monté en bague est estimé entre 5 et 8 millions de dollars.

Image

Quoiqu’il en soit, les futurs propriétaires de ces joyaux seront drôlement chanceux… ou peut-être devrais-je dire chanceuses!

© Photos Christie’s & Sotheby’s

Publicités