L’art du sertissage

Je ne suis pas une technicienne du bijou, encore moins une professionnelle… Mais je m’intéresse à sa création, autant d’un point de vue artistique que technique. En l’occurrence, l’étape du sertissage est essentielle en joaillerie, c’est même un métier à part entière. L’art du sertissage consiste à ajuster et fixer différentes pierres taillées, précieuses ou fines, en respectant l’harmonie du bijou pour une mise en valeur optimale des pierres. Vous imaginez bien qu’en joaillerie, coller une pierre est une hérésie! Le sertissage des gemmes est l’avant-dernière étape dans la conception d’un bijou, il intervient avant le poli final. Trois ou quatre sertis sont fréquemment utilisés…

sertissage_binoculaire_w800

Le serti à griffes, considéré comme le plus classique, consiste à rabattre sur la pierre quelques fines tiges de métal, généralement au nombre de quatre, mais cela peut varier. Comme un signe de reconnaissance, Tiffany & Co en met six. Il s’applique notamment aux bagues solitaires, et sied à merveille aux pierres de grosse taille et aux pierres centrales. Le serti griffe offre une grande visibilité à la pierre, mais il reste fragile en cas de choc.

bague-diamant-solitaire-en-or

Le serti clos, qui remonte à la nuit des temps, consiste à rabattre du métal sur tout le périmètre de la pierre. Il est extrêmement sécurisant, et permet d’obtenir des bijoux plus importants. Il peut aussi être utilisé pour les pierres de petite dimension, mais il a un grand défaut : celui de diminuer la visibilité de la pierre. Il n’en est pas moins esthétique!

Photo2_0037

Le serti perlé, que l’on appelle aussi serti grain ou millegrain, est généralement associé au pavage : ce sont de petites boules qui s’intercalent entre les pierres pour les maintenir entre elles. Il s’applique notamment aux pierres de petite taille. Deux ou quatre grains maintiennent en général les pierres. La technique est assez complexe et requiert une grande habilité. Le serti pavé, une variante, permet le maintien des pierres sur une grande surface par des griffes fines. On parle de pavage.

il_340x270.439223687_szif

Le serti rail est utilisé en haute joaillerie pour sertir les pierres dans un rail de métal afin qu’il n’y ait aucun espace entre elles. Afin que le rendu final soit le plus fin possible, et que l’or ou le platine soient les moins visibles possible, une retaille des pierres est généralement nécessaire pour qu’elles épousent parfaitement les courbes du bijou.

albertina

À partir de ces quelques figures imposées, les déclinaisons sont innombrables… David Yurman évoque un serti neige avec des diamants de tailles différentes, placés de façon aléatoire afin de créer des reflets comme ceux du soleil sur la neige. Chanel parle du serti étoilé, Cartier du serti poil qui permet d’accentuer le réalisme du pelage de la panthère. Le but ultime est de mettre au point un serti exclusif, reconnaissable au premier coup d’œil et impossible à copier! Mais le must inégalable reste le Serti Mystérieux de Van Cleef & Arpels. Au début des années 1930, période d’effervescence extraordinaire dans les ateliers français, la maison réussit grâce à un système de rails à faire tenir les pierres sans métal apparent! Selon le joaillier, qui l’a fait breveter, un artisan ne peut maîtriser cette technique qu’au bout d’une quinzaine d’années…

sertissage-pierres-bracelet-panthere-odyssee-cartier

Voilà, il ne vous reste plus qu’à faire votre choix ! Moi je trouve que chaque sertissage a ses qualités, j’ai juste quelques réserves avec le serti clos qui empêche la pierre de briller de tous ses feux… Mais tout dépend bien sûr du bijou concerné!

Et vous, quel type de sertissage préférez-vous ?

66afb719ad9aaa26884f3c18d5610ff0

PS: pour ceux qui sont intéressés, vous pouvez télécharger ici le pdf récapitulatif de l’événement interblogueurs sur l’inspiration organisé par Mia du blog Trucs de Blogueuse! Vous y retrouverez mon article en page 119 ; )

Crédits photos : Pinterest/ Source : Les Echos

Publicités