La chevalière, moi non plus

À mon grand étonnement, cela fait plusieurs fois que je vois passer sur la toile des articles ou des sélections mentionnant les chevalières. D’après Vogue, ce bijou ferait son grand come-back. Le magazine propose même une leçon de style et quelques idées pour l’adopter…

Je suis au regret de vous annoncer que, malgré ma passion pour les bagues, la tendance chevalière ne passera par moi ! J’ai beau passer en revue les modèles actuels, épurés et stylisés, je n’y arrive pas. Je trouve que ce bijou frôle le ringard et représente la quintessence du mauvais goût.

Je sais que tout le monde ne sera pas d’accord… Une de mes très bonnes amies porte d’ailleurs une  chevalière depuis toujours, mais c’est un bijou de famille et je comprends qu’elle y soit attachée. Même Mathilde Lacombe (que j’adore et qui a très bon goût au demeurant) a cédé à l’appel chevaleresque.

Pour moi, la chevalière, c’est un peu comme un pâté sur le doigt. Une pièce qui plombe le style (et le moral). Un bijou qui m’évoque les mafiosi ou l’aristocratie conservatrice. Je la trouve disgracieuse au possible portée à l’auriculaire (en plus ça doit être gênant) et je ne comprends pas qu’on puisse en plus ajouter des initiales !

Ceci dit, c’est un bijou historique qui existe depuis belle lurette. La chevalière est un symbole identitaire, social et culturel fort. Utilisé au départ comme un sceau pour signifier l’autorité, ce bijou est ensuite devenu un symbole traditionnellement réservé aux descendants masculins d’une famille noble.

Source : Gemmes Paris

Des codes précis régissent le port d’une chevalière. En France, les femmes sont tenues de la porter à l’auriculaire de la main gauche. Les hommes devront la porter à l’auriculaire droit, sauf l’aîné qui lui la porte à l’annulaire gauche.

Sachez aussi (si d’aventure vous craqueriez) que les formes de la bague sont décisives pour les femmes et révèlent leur statut marital : une jeune fille arborera un chaton en forme de losange, tandis qu’une femme mariée en arborera un ovale.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article très intéressant.

Il y a peu de bijoux qui me font cet effet-là, mais là vraiment, je dis non merci ! Quitte à opter pour une bague volumineuse, je préfère de loin choisir une bague d’inspiration antique ou une bague cocktail. À vrai dire, je ne suis pas sûre que la chevalière fasse l’unanimité et que la tendance soit véritablement suivie… Qu’en pensez-vous ?

A bientôt 🙂

Publicités