Rencontre avec Judith Benita, créatrice des bijoux éponymes

C’est déjà l’heure de la rentrée, le moment de ranger tongs et fouta, de sortir à nouveau clavier et agenda… Je ne sais pas vous, mais moi je n’ai pas vu passer l’été. Il faut dire que je suis partie en vacances très tôt début juillet (retrouvez mes jolies adresses shopping à Annecy ici pour faire durer le plaisir) et j’ai l’impression que c’était il y a une éternité. Il faut dire que mon rapport au temps a clairement changé depuis l’arrivée de bébé ! (les mamans parmi vous sauront de quoi je parle…)

Mais malgré le stress de la reprise, j’ai toujours adoré la rentrée, notamment pour les  courses scolaires (je vous ai déjà parlé de ma passion pour les stylos et la papeterie ?!), le tourbillon des rendez-vous et les nombreux (re)commencements. À l’image des cahiers flambants neufs, l’année scolaire s’ouvre sur une page blanche à écrire.

Bref, tout ça pour dire que je suis ravie de vous retrouver ici ! D’autant plus avec cette jolie interview de Judith Benita dont j’aime particulièrement le travail. Judith Benita, c’est une créatrice, presqu’une artiste. J’ai été attirée tout de suite par le côté pétillant de ses bijoux. Délicats sans passer inaperçus, élégants tout en étant portables au quotidien, colorés sans être bariolés… Bref, un mélange de tout ce qu’il faut pour que ce soit beau.

Je vous laisse découvrir son univers à travers ses réponses. Bonne lecture !

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-21

Judith Benita

Judith, peux-tu me parler de ton parcours ? Comment es-tu devenue créatrice de bijoux ? Je suis née et j’ai grandi à Paris. J’ai toujours été entourée de créatifs : ma mère était le bras-droit d’un designer, à la maison hyper bricoleuse et habile de ses mains, et mon père est musicien de jazz. Faire un métier créatif était finalement évident et naturel… Je suis entrée à l’école Duperré en stylisme vêtement où j’ai développé une vraie attirance pour le travail du détail et des finitions. Je me suis ainsi naturellement orientée vers le bijou. Après divers voyages et expériences, notament au département bijou chez Isabel Marant, puis à New York chez la créatrice Wendy Nichol, j’ai peu à peu affiné l’idée de monter ma propre marque. J’aime m’exprimer par le bijou parce qu’il permet une grande liberté créative tout en demandant beaucoup de précision et de finesse.

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-1

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-14

Comment décrirais-tu le style de tes créations ? L’essence de ma marque réside dans la volonté de créer des pièces dans l’air du temps
 et épurées, sur lesquelles le travail manuel reste présent et visible.
 À cet attachement particulier à l’artisanat s’ajoute une recherche sur l’asymétrie et l’aléatoire : jeux de rayures et motifs colorés, travail autour du mat et du brillant. Un souci du détail et une délicatesse qui rendent mes bijoux visuellement forts et identifiables. Je mets également un point d’honneur à fabriquer mes bijoux à la main et en France.

Où peut-on les voir « en vrai » ? Dans mon atelier-boutique au cœur du quartier des Buttes Chaumont dans le 19ème arrondissement de Paris, ainsi que dans les différents points de vente qui me distribuent à Paris, en France et à l’international (disponible sur mon site).

Pourquoi avoir choisi de donner ton nom à ta marque « Judith Benita » ? À vrai dire je ne l’ai pas vraiment pensé en amont, la naissance de ma marque s’est faite très rapidement.  J’ai commencé à créer mes bijoux, ils ont vite plu et comme j’avais commencé sous mon propre nom… j’ai continué !

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-0

J’aime m’exprimer par le bijou parce qu’il permet une grande liberté créative tout en demandant beaucoup de précision et de finesse.

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-13

Quelle est ton étape préférée de la fabrication d’un bijou ? L’étape que je préfère : quand, après des semaines de recherche du juste équilibre entre forme, volume et couleur j’obtiens enfin un résultat qui me plaît, et que les déclinaisons (bracelets colliers etc…) viennent naturellement.

Quelle est ta journée type ? J’arrive à l’atelier entre 9h et 9h30. Je commence par répondre à mes e-mails, puis en fonction des commandes et du moment de l’année, j’alterne entre montage, recherches créatives, planification de la production, gestion de mon e-shop, création des vitrines de ma boutique, réseaux sociaux, compta… un peu de tout tout le temps finalement ! Je me dois d’être super efficace car je termine vers 17h45, l’heure d’aller récupérer mes jumeaux de 3 ans et demi !

Comment t’est venue l’idée de créer des luminaires ? J’ai toujours aimé le design d’objet, et particulièrement les luminaires car j’y vois une vraie connexion avec le bijou. La recherche de formes simples, les contrastes mat/brillant, le choix du placement de la lumière qui se rapproche du placement de la couleur sur un bijou… La gamme Lumière que j’ai lancée l’année dernière fait écho à mes bijoux. Il s’agit à la fois d’une démarche créative et éthique : j’utilise les plaques de laiton dorée à l’or fin et laquées qui servent à la fabrication de mes bijoux pour en faire un nouvel objet. Chaque pièce est unique, fabriquée à la main à l’atelier.

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-6

Ton premier souvenir de bijou ? Lorsque petite, vers 9 ou 10 ans, j’ai passé une journée dans l’atelier du créateur de bijoux Stefano Poletti, avec qui ma tante travaillait. Un monde de couleurs, de verre soufflé, de dorures… Puis ma tante qui m’offrait pour Noël des boîtes à casiers remplis de perles de verre et de multiples éléments tous plus excitants les uns que les autres, avec lesquels je fabriquais des objets ou des bijoux.

Ton bijou fétiche ? La bague vintage que mon amoureux m’a offerte pour me demander en mariage : un anneau de petits saphirs carrés maintenu par deux anneaux d’or très fins. C’est un bijou délicat et subtil que j’adore.

Ta pierre précieuse/fine préférée ? Le saphir.

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-7

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-4

Tes marques ou créateurs préférés ? Isabel Marant et Sessun pour les vêtements, et les foulards De Novembre, la marque de mon amie Judith Bourdin.

Tes bonnes adresses de shopping bijoux ? La boutique Objet Céleste au 25 rue Bichat dans le 10ème à Paris ; la boutique N°28 à Lausanne en Suisse.

Le bijou de tes rêves ? Les bagues du designer Ettore Sotsass, issues de sa ligne de bijoux développée dans les années 60.

Ta citation mantra ? Une phrase de Sénèque : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ».

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-3

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-12

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-2

Un endroit pour t’évader ? Les montagnes suisses.

Ta plus grande source d’inspiration ? L’architecture, la nature et la musique, avec dans mon top 5 les Beatles, Stevie Wonder, Joni Mitchell, Bach et Gainsbourg.

Le mot « bright » de la fin : _____Osons !_______ .

Judith Benita / Eshop / Facebook / Instagram 

Mille mercis Judith pour tes jolis mots et cette interview particulièrement inspirante !

PS : les bijoux de la nouvelle collection font leur rentrée sur l’eshop de Judith ces jours-ci, j’ai reçu le book et je peux vous dire que ça promet… 😉 

bright-pause-blog-bijoux-judith-benita-paris-5

Publicités