Le joaillier Buccellati, « Prince des Orfèvres »

Si comme moi vous aimez les bijoux délicats et que vous êtes sensibles à leur finesse et à leur chuchotement, alors vous tomberez en pâmoison devant les créations de la Maison italienne Buccellati.

Fondée à Milan en 1919 par Mario Buccellati, la Maison éponyme est aujourd’hui forte de l’intemporalité de ses ouvrages et de son art qui ne cesse de fasciner. A contre-courant de la mode des années 20 qui voyait l’apogée de l’Art Déco, Mario Buccellati réinventa des bijoux tout droit sortis de l’époque médiévale et de la Renaissance. Un savant mélange des styles, des métaux précieux, des pierres font de ses créations de véritables œuvres d’art. La conception de l’esthétique et de l’artisanat a toujours été au centre de l’univers de Buccellati, surnommé très justement le « Prince des Orfèvres ».

timeline2

mariacristina-gianmaria-e-andrea-buccellati

Maria Cristina, Gianmaria & Andrea Buccellati

Aujourd’hui, c’est l’élégant patriarche Gianmaria Buccellati, fils de Mario et fringant octogénaire, qui insuffle le style de la Maison: « Le XVIIIème siècle français et particulièrement la rocaille, qui apparaît sous Louis XV, m’inspirent. Les palais de la Renaissance italienne me touchent aussi beaucoup. C’est une question de proportion entre le plein et les déliés, d’harmonie entre le symétrique et l’asymétrique, mais la beauté peut jaillir également d’un étonnement, d’une rupture. »

Et si cette Maison indépendante occupe toujours une place à part dans l’univers de la joaillerie contemporaine, c’est sans doute parce qu’elle a su rester fidèle à ce style. Et conserver un véritable savoir-faire artisanal. Avec une production modeste – 7000 bijoux et 1000 montres par an -, Buccellati est connue pour avoir appliqué les techniques de l’orfèvrerie à la joaillerie, notamment en travaillant l’or comme de la dentelle. Pas de fabrication en série, toutes les pièces sont réalisées à la main dans une cinquantaine d’ateliers qui travaillent en exclusivité pour la Maison. Elle met d’ailleurs à profit ses meilleurs artisans, gardiens de la technique du « rigato », une méthode de gravure si minutieuse qu’elle vient habiller le métal d’un effet satiné. De quoi faire pâlir les plus précieuses étoffes de soie.  Vient s’ajouter à cela un incontournable jeu de textures d’or ajouré, pour un style très ornemental et surtout très reconnaissable.

Bracelets-de-reve-1

bague-bijoux-agemina-buccellati-joaillerie

buccellati_macri_02

ORG167_1288718777_1

01262

bijoux-tulle-diamants-buccellati-2012

tris

Bo-Kunzites-tourmalines-para+»ba-et-diamants-jaunes-Buccellati-

f4a3091adc71be0a7928d98fc4913cd9

PHO1cfe8bf2-9899-11e2-b563-6cca552084d5-805x453

BUCCELLATI-HANDMADE-DIAMOND-BANDS

Bo-Buccellati-lapis-lazuli-+®meraudes-et-rubis-

EAB-512-buccellati-diamond-gold-band-ring

diaporamaphoto-broche-lapin

buccellati_orecchini_tanzan_46876195_center_545x

En parallèle à la haute joaillerie, la marque a lancé l’an dernier Blossom, une ligne plus accessible de colliers en argent et en vermeil, dessinée par les trois petites filles de Gianmaria Buccellati (Lucrezia, Carlotta et Saya). Etant donné le succès commercial de la collection, la relève est sans aucun doute assurée…

joaillerie-lucrezia-buccellati_4530560 (1)

Lucrezia Buccellati

blossoms

Personnellement, je suis complètement fan de Buccellati depuis longtemps, j’admire le travail ciselé de chaque pièce et j’aime l’harmonie qui s’en dégage, la façon dont les pierres sont intégrées au métal pour un rendu très lumineux… C’est tout simplement splendide. Et que dire des bagues de fiançailles, toutes plus belles les unes que les autres… Surtout, je trouve admirable qu’un joaillier puisse encore exprimer un style aussi identifiable dans notre société de consommation finalement très normalisée. Bref, manchettes, bagues ou boucles d’oreilles : mon cœur balance!

Et vous, qu’en pensez-vous ? Ce style d’inspiration vintage Renaissance vous touche ?

Bisous!

© Crédits photos: Buccellati

Publicités