Rencontre avec Myrtille Mousson, créatrice du salon Mes Créateurs Joailliers

Du 19 au 22 novembre prochain aura lieu la deuxième édition du salon Mes Créateurs Joailliers. Un salon qui fait parler de lui pour sa vocation à mettre en avant des créateurs de joaillerie dans le très bel Hôtel de l’Industrie à Paris. Myrtille Mousson, la créatrice du salon, a accepté de répondre à mes questions, et j’en suis ravie !

Ouahnoun Presse - Photo Myrtille Mousson

Après une enfance passée dans une bastide Renaissance du Bas Armagnac, Myrtille grandit à Brazzaville d’abord, où son père est chef de projets, à Moscou ensuite, où celui-ci est nommé attaché de coopération culturelle. Cette confrontation avec la diversité du monde étranger développe chez l’adolescente le goût de la découverte et l’attachement à la tradition.

De retour en France, Myrtille fait des études de communication à Toulouse et une formation à l’INA Paris. Elle travaille plusieurs années à Bordeaux puis à Paris. Initiée à l’art, contemporain en particulier, par ses parents collectionneurs, elle rencontre dans une exposition Olivier, son futur époux, lui aussi collectionneur et mécène de jeunes artistes.

Elle découvre le monde de la joaillerie en recherchant et choisissant sa bague de fiançailles, et prend alors pleinement conscience de la complexité du marché et de la difficulté pour les artisans créateurs de se faire connaître face aux grandes maisons. Passionnée par les gemmes, elle entreprend en 2010 une formation en 4 niveaux à l’ING d’où elle sort diplômée (quelle chance !!).

Lors de cette formation, elle intègre des ateliers de joaillerie, s’initie aux techniques de fabrication et rencontre de nombreux créateurs. Elle décide alors de créer sa propre entreprise de vente de bijoux et de création sur mesure. Son projet professionnel se précise et se développe : elle veut promouvoir la création et ses acteurs vers un large public.

Diapositive1

Elle lance en 2014 la première édition du salon Mes Créateurs Joailliers, réunissant une quinzaine d’exposants. Il a pour vocation de présenter des produits en or et/ou platine et l’esprit est à la pièce unique, au sur-mesure, au fait main et surtout au « made in France ». C’est un événement à taille humaine pour favoriser l’échange et la découverte de cet artisanat d’où son nom, favorisant le sentiment de proximité et de découverte…

Justement, elle nous parle de sa vision personnelle des bijoux en répondant à l’interview « bright » :

Les bijoux : le jour ou le soir ? Le jour, les indispensables : alliance, bague de fiançailles et un petit brillant au cou. Le soir, plus d’originalité et de jeu en fonction des tenues.

Qui brillent ou qui ne brillent pas ? J’aime les deux, mais j’en ai plus qui brillent.

Or ou argent ? Or bien entendu, je soutiens Mes créateurs joailliers.

Votre premier souvenir de bijou ? Avec mes parents nous vivions en Afrique, à Brazzaville, j’avais entre 10 et 15 ans et ma mère se faisait faire des bijoux, dont un bracelet en or avec du crin de queue d’éléphant. J’avais trouvé cela extraordinaire.

Vous arrive-t-il d’être sans bijoux ? Jamais.

La pierre précieuse qui vous inspire le plus ? L’émeraude, et dans les gemmes, le spinelle.

Votre bijou fétiche ? La bague de naissance de mon fils, une de mes créations, avec un magnifique spessartite dessus.

Où sont rangés vos bijoux ? Ça c’est un vrai problème, je n’ai pas vraiment d’endroit où les ranger, j’aimerais trouver une très belle boîte à bijoux, mais pour l’instant je n’en ai pas trouvé une qui soit pratique.

Vos bonnes adresses de shopping bijoux ? A mon salon du 19 au 22 novembre 2015, il y aura 25 créateurs : un petit condensé de ce qu’il y a de plus beau !

Le bijou de vos rêves ? Celui qu’aura imaginé en cachette mon mari avec un de mes créateurs joailliers : un bijou sur-mesure surprise.

Diapositive2

Votre citation mantra ? Mieux vaut surprendre que décevoir (elle est de moi !). Vous allez me dire « c’est évident » mais comment faire ? Il suffit de ne pas se vanter, ne pas faire croire aux autres des choses incroyables sur soi, ne pas chercher à en mettre plein les yeux aux autres. Car l’autre va partir avec une idée de vous très haute pour s’apercevoir que finalement… il n’y a pas grand chose. Alors que si vous restez humble, si vous dites les choses telles qu’elles sont,  les gens qui prendront le temps de vous découvrir seront forcément des gens qui vous conviennent et qui plus est seront agréablement surpris de vous découvrir.

Un endroit pour vous évader ? Il faudrait que ce soit vraiment loin, que ce soit vraiment dépaysant, que ce soit spectaculaire : le Kamchatka !

Votre plus grande source d’inspiration ? Mon entourage proche.

Pourquoi avoir créé le Salon « Mes Créateurs Joailliers » ? Parce que quelqu’un m’a demandé de le faire et m’a mise au défi ! L’idée m’a plu… m’a effrayée, je l’ai alors rejetée, puis petit à petit elle a fait son chemin dans ma tête pour devenir très précise et entêtante, je me suis alors lancée.

Le mot « bright » de la fin : Faites votre Bright Pause de novembre au salon Mes Créateurs Joailliers !

Un grand merci à Myrtille pour ses réponses à mes questions, j’ai bien l’intention de passer faire un tour sur ce joli salon… ; )

Du 19 au 22 novembre 2015 à l’Hôtel de l’Industrie, 4 place Saint Germain-des-Près, 75006 Paris (plus d’infos ici).

Et vous, vous y serez ?

Photo © Mes Créateurs Joailliers, montage Bright Pause

Publicités