Rencontre avec Eléonore, créatrice des bijoux Syel

Une nouvelle interview avant les vacances (tant attendues) de Noël, ça vous dit ? Je parie que oui ! Cette fois-ci pour changer, je vous emmène à la rencontre d’une créatrice de bijoux qui vient tout juste de lancer sa marque, parce qu’il me tient à coeur de soutenir toutes les initiatives créatives, y compris celles naissantes… #girlpower

Eléonore est rémoise et à même pas 30 ans, elle a déjà eu plusieurs vies entre le marketing, le yoga et la création. Elle s’est enrichie de ses années passées à l’étranger (Bali, Australie…) et quand elle s’est sentie prête, elle a décidé de lancer sa propre marque de bijoux baptisée Syel. Nous nous sommes rencontrées à Reims autour d’un beet latte (la belle brune ci-dessous, c’est elle), un très bon moment durant lequel j’ai eu tout le loisir d’admirer ses magnifiques créoles Ajna !

Peux-tu me parler de ton parcours ? Comment es-tu devenue créatrice de bijoux ? Je travaille en marketing digital (et je suis prof de yoga), mais j’ai toujours eu un penchant pour l’art et la création. Je dessine et peins depuis toute petite, et je voulais absolument faire quelque chose de mes mains, professionnellement parlant, à un moment donné. Il y a une paire d’années, j’ai découvert le monde des pierres et leurs propriétés, et j’ai commencé à créer et vendre des bijoux de type mala (ces colliers hindus et bouddhistes utilisés lors de leurs prières et de la méditation), faits avec des pierres semi-précieuses. Manque de temps et de finances, j’ai dû mettre ça en pause. J’avais également envie de m’investir à fond et de faire les choses bien, alors j’ai préféré attendre le bon moment.

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-4

Comment décrirais-tu le style de tes créations ? Je pense offrir des designs plutôt simples avec juste ce qu’il faut d’original ; je n’aime pas trop la fantaisie, que ce soit pour les vêtements ou les bijoux. Je préfère avoir seulement quelques pièces « coups de coeur » et de qualité, que je mettrai souvent (voire tout le temps, pour certains bijoux), et qui auront à mes yeux bien plus de valeur. Bien sûr, tout tourne autour des pierres chez Syel, alors il y a aussi une grande dimension spirituelle et même un peu magique ; chaque collection a sa propre signification, son univers. Chaque pièce est faite à la main et en quantités limitées, avec de l’argent, des pierres, et un plaquage 3 microns en or 14k ou 18k pour les modèles en or.

Pourquoi « Syel Jewels » ? Je cherchais un nom simple mais unique, avec une signification (du moins pour moi). Ma maman s’appelle Sybil, je m’appelle Eléonore ; en combinant les deux ça faisait « Syel », qui renvoie bien entendu au Ciel, un univers dont se rapprochent beaucoup mes bijoux par leur dimension spirituelle.

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-0

Quelle est ton étape préférée de la fabrication d’un bijou ? J’adore dessiner mes nouveaux bijoux, les organiser en différentes collections et leur attribuer un univers, puis tout choisir : la pierre, sa taille, la longueur de la chaîne, tout !

Quelle est ta journée type ? Je n’en ai pas vraiment. Comme je débute et que je suis seule sur ce projet, je touche à tout, selon les journées et besoins: croquis, mise à jour et maintenance du site internet (je regarde même des tutoriels pour apprendre les bases du code, au secours!), mise en scène et photographie, retouche photo, relation client, packaging et envois, réseaux sociaux, gestion des stocks… Je trouve que les journées ne comprennent pas assez d’heures, mais ça me plaît énormément, car je suis quelqu’un qui s’ennuie assez vite en faisant toujours la même chose.

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-6

Ton modèle chouchou ? Tous (évidemment) ! J’adore la collection Ajna, car je pense que c’est celle qui a l’aspect le plus spirituel de toutes pour le moment (Ajna est le nom en sanskrit du chakra du Troisième Oeil) et que ce sont mes tout premiers modèles. J’adore aussi la collection Amande, car elle est très discrète et précieuse (et fait référence à ma Maman, encore une fois). Et puis les nouveaux colliers Moonchild, mis en ligne cette semaine et sertis de 7 petites pierres de lune. Oui, tous en fait !

Ton premier souvenir de bijou ? Une bague avec une petite onyx dessus, que ma mère avait portée pendant des années et des années, et que j’ai ensuite portée à mon tour, même après qu’elle soit devenue toute tordue et que la pierre ait disparu, tant elle était vieille. Je l’ai toujours (dans une boîte à souvenirs, par contre !).

Ton bijou fétiche ? Un pendentif en or (en forme de déesse de la fécondité) ramené d’Afrique par ma grand-mère il y a très, très longtemps. Je l’ai toujours sur moi, c’est mon porte-bonheur ultime.

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-1

Ta pierre précieuse/fine préférée ? J’aime beaucoup la pierre de lune car elle est associée à la féminité, la Lune, l’énergie Yin, et qu’elle a de nombreuses propriétés bénéfiques pour nous, les femmes. J’aime aussi l’amazonite, l’aventurine, l’améthyste… La liste peut continuer pendant longtemps !

Tes marques ou créateurs préférés ? Récemment, j’ai surtout été conquise par des marques australiennes (je viens de passer un an et demi à Sydney) et californiennes, comme Temple of The Sun, Logan Hollowell ou encore Garden of The Sun.

Tes bonnes adresses de shopping bijoux ? Je suis plutôt petits créateurs que grands bijoutiers de luxe, qui pour moi n’ont pas cette petite âme magique et unique. J’ouvre les yeux sur les marchés, petites boutiques lors de mes voyages, et sur Instagram ! C’est surtout là que j’y découvre de nouveaux créateurs.

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-3

Le bijou de tes rêves ? Un collier (ou une bague) avec une grosse pierre non taillée, quelque chose de très brut… C’est déjà sur ma liste pour les prochaines collections à venir.

Ta citation mantra ? Je n’ai pas de citation particulière, mais je garde en tête que la vie fonctionne comme un océan et que tout se fait par « vagues ». Lorsque ça ne va pas, je me rappelle que ce n’est que temporaire, et lorsque tout va bien, qu’il faut rester humble et ne pas tout prendre pour acquis.

Un endroit pour t’évader ? Je suis une grande rêveuse donc je peux m’évader depuis vraiment n’importe où, mais mes endroits préférés sont ma salle de yoga et Bali, où j’ai vécu il y a deux ans.

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-9

Ta plus grande source d’inspiration ? Technologiquement parlant, Instagram et Pinterest. Humainement parlant, les « femmes de ma vie », qui font partie de ma famille ou mes amies, mais aussi celles que je rencontre chaque jour. Leur beauté, leur force, les qualités mais aussi les petits défauts qui font tout le charme et l’unicité de chacune. Et puis bien entendu, tout ce qui touche à la création et l’art, que ce soit la peinture, la sculpture, la joaillerie ou l’architecture !

Le mot « bright » de la fin : Amour !

SYEL –  Eshop / Instagram / Facebook

Merci Eléonore pour cette interview inspirante et pleine d’énergie positive, à l’image de tes bijoux ! Alors ça vous a plu ? 

bright-pause-blog-bijou-syel-jewel-5

Photos © Syel Jewels

Publicités