Rencontre avec Nathalie, créatrice de l’e-shop bijoux Poisson Plume

Parfois je me dis que je suis bien trop cérébrale, une fille de l’abstrait et de l’imaginaire… Il faut dire que je suis poisson ! (je ne suis pas particulièrement férue d’astrologie, mais comme tout le monde, je jette à un oeil à mon horoscope quand j’en ai un sous la main !). Et vous le savez, j’aime les mots, j’ai choisi d’en faire mon métier. Comment donc ne pas être attirée par l’univers du magnifique eshop Poisson Plume ?

Un nom caressant, un compte Instagram très agréable, et une sélection de bijoux hyper pointue. D’Anne Thomas, à Gisel B en passant par Azucar, Elise Tsikis ou encore Salomé Charly, j’aime tout !! Et pour ne rien gâcher, Nathalie, la créatrice de la boutique en ligne, est adorable… Le genre de personne que je regrette de ne pouvoir rencontrer facilement en vrai pour échanger tant nous aurions de centres d’intérêt communs à partager !

À l’image de son e-shop plein de douceur, Nathalie a accepté de répondre à mes questions avec générosité… Un vrai bon moment de lecture, à savourer à la plage ou au bureau cet été !

bright-pause-blog-bijoux-eshop-poisson-plume-34

Nathalie, peux-tu me parler de ton parcours ? Je suis née à Bordeaux. J’ai eu la chance de grandir dans cette ville que j’aime, localisée dans un magnifique Sud-Ouest épanouissant. D’un côté la ville bordée de vignes, de l’autre l’océan, avec Arcachon, Andernos, Le Cap Ferret… sans oublier la sublime pépite qu’est Biarritz. J’ai été élevée dans une maison où la lecture était à volonté (les canelés aussi, les gourmets comprendront ! 😉 )… ce qui a certainement influencé mes études, qui furent tournées vers les Lettres. J’ai d’abord eu une première vie dans l’enseignement. J’aime le contact avec les enfants, petits ou grands. Le premier plaisir dans ce métier est le retour heureux des élèves, que l’on a eu la joie d’aider. Ces souvenirs forts sont importants dans mon parcours.

Pourquoi avoir lancé un e-shop spécialisé dans les bijoux ? Après 12 ans passés dans mon premier métier, j’ai pris un congé, pour des raisons familiales. Ces années où j’avais alors de très jeunes enfants, m’ont permis de prendre du recul, de réfléchir posément à la suite de ma vie professionnelle.
C’était vraiment le bon moment pour prendre un nouveau chemin. Le monde du bijou de haute fantaisie m’a immédiatement parlé. Je trouvais qu’en France, le marché de belle qualité pouvait accueillir sur la toile une boutique comme la mienne, telle que je la rêvais. Une boutique poétique, avec une fine sélection de bijoux de caractère, que l’on n’oublie pas. Une boutique mettant en avant des bijoux qui me plaisent, qui sont de vrais coups de cœur, et qui toucheraient mes clientes autant qu’ils m’ont touchés.
J’ai alors pris le temps. Poisson Plume a émergé en douceur. Le temps d’apprendre, le temps de comprendre, le temps de me sentir légitime.
J’ai ainsi posément cherché des créatrices françaises de talent. Je les ai rencontrées (les rencontres sont à mes yeux très importantes, j’aime mettre de l’humain dans mon travail)… J’ai aussi utilisé ce temps pour trouver des fournisseurs de qualité à Paris pour la sélection de bijoux « Poisson Plume ». Il était primordial de m’entourer de personnes talentueuses au travail impeccable. Je voulais une boutique de confiance, dans l’air du temps, à l’écoute des nouvelles belles créations, mais loin de la mode zapping, qui adule avant d’oublier ce qu’elle a porté aux nues. Une boutique où l’on se sent bien,  au tempo « Moderato-Allegretto » et non « Prestissimo » 😉 On s’y promène joyeusement, du côté des boucles d’oreilles ou encore des colliers…

bright-pause-blog-bijoux-eshop-poisson-plume-37

 

Pourquoi « Poisson Plume » ? Le brainstorming sur le nom fut  long… mais très amusant ! Sur la toile, j’avais le choix. Soit nommer ma boutique avec des termes tels que « Bijoux fantaisie » (Mmm… un peu plat, non ?), soit jouer sur la magie des mots, afin d’évoquer un monde de douceur, tout en finesse et en poésie. Poisson Plume s’est finalement imposé comme une évidence, au cours d’un brainstorming final en famille. J’aime challenger mes idées avec mes proches. Ce nom exprime ce qu’est mon e-shop :  une invitation à s’accorder une pause-douceur, dans un monde rêvé.

Comment sélectionnes-tu les bijoux/créateurs pour ta boutique ? Ah… bonne question Pauline ! Cette question est cruciale. J’y passe un temps fou.  Je repère le travail d’une personne… ou bien parfois, c’est la personne qui vient vers moi. Cela marche dans les deux sens ! (D’ailleurs, ma boîte aux lettres commence à être plus compliquée à gérer face à ces sollicitations. Je suis la première à en être flattée, mais je suis aussi peinée de ne pas pouvoir répondre à tout le monde.)
Le plus important, c’est que j’aie la sensation que le monde de Poisson Plume et celui de la créatrice puissent se rencontrer : je cherche toujours la bonne entente. Avec les créatrices, nous parlons création, design, inspiration… Ensuite, nous discutons technique avec les créatrices : matériaux, dorure, travail d’assemblage, de confection, de soudure, etc. Enfin, je vérifie la qualité des bijoux que je reçois. En résumé, ce sont ces éléments qui priment : création / inspiration, qualité.
Parfois, j’ai des coups de cœur que je souhaite rapidement intégrer dans ma boutique. À l’inverse, je souhaite parfois prendre plus de temps, et regarder de loin l’évolution d’un talent avant de l’approcher, pour mieux cerner ce qui le meut, ce qui le fait vibrer. À tout ceci s’ajoute le fait que je souhaite à ce jour conserver le côté fine sélection et ne pas tomber dans l’offre pléthorique aveugle de sens. Que Poisson Plume grandisse, oui, avec plaisir ! Mais en gardant toujours une sélection de cœur. Chez moi, chaque bijou doit avoir sa place. J’aime l’idée que Poisson Plume soit un endroit cocooning. Je pense que mes clients l’ont bien compris ; ils s’y retrouvent et reviennent au fil des saisons.

Quelle est ta journée type ? On en arrive avec ce que j’adore dans ce métier : je n’ai pas vraiment de journée type ! Chaque jour est différent. Bien entendu, je ne fais pas tout toute seule. Les journées passent si vite : réfléchir à la manière de bien présenter les bracelets, les boucles d’oreilles, les sautoirs, prendre de belles photos pour les mettre en valeur, rédiger les textes qui accompagnent ces images, gérer les commandes, les envois, les relations avec les créatrices, les fournisseurs… le backoffice et la comptabilité… sans oublier la gestion des réseaux sociaux et des newsletters. Si l’on rajoute la partie administrative… Vous l’aurez compris, quand on est à la tête d’un e-shop et Maman, on jongle entre les devoirs, les loisirs des enfants et le côté business. Le soir venu, lorsque l’on couche ses choupinets… comme de nombreux parents,  on retravaille encore un peu (beaucoup). Trop souvent jusqu’à une heure indue ! 😉

Ton premier souvenir de bijou ? Petite, j’adorais regarder la main de ma mère, portant sa bague de mariage. Mon petit plaisir était d’avoir le droit de fouiller dans sa boîte à bijoux…
J’ai un second souvenir, lié à mes 18 ans. Je portais joyeusement les créoles que mes parents avaient délicatement choisies chez leur bijoutier pour me les offrir, en sachant que j’adorais cette forme.

T’arrive-t-il d’être sans bijoux ? Je garde toujours mon alliance et ma bague de mariage sur moi, sinon oui, bien sûr, cela m’arrive ! Je n’aime pas l’idée d’une vie où l’on est apprêtée 100% du temps. Allez nager ou faire du sport, par exemple, avec un beau collier ou de grandes boucles d’oreilles, vous vous en souviendrez ! Parfois aussi, quand le matin, vous me voyez déposer mes enfants à l’école pour être certaine qu’ils commencent à l’heure, je peux vous dire que je sors parfois tout droit d’un sketch de Florence Foresti… vous savez, celui où la Maman, avec ses cheveux ébouriffés croise avec étonnement dans la rue d’autres personnes, femmes et hommes, d’ailleurs, qui resplendissent dès l’aube !
Je crois que la période où j’ai le moins porté de bijoux  est celle correspondant à la naissance de mes deux enfants. Ma fille et mon fils ont passé leur temps à tenter d’agripper tout ce qu’ils pouvaient…  avec le sourire jusqu’aux oreilles ! Frustration 😉 Mais, dès que je le peux, j’aime porter des bijoux et me faire coquette ! 😉

 

bright-pause-blog-bijoux-eshop-poisson-plume-36

Comment choisis-tu tes bijoux du jour ? J’aimerais dire en fonction de ma tenue. Mais en réalité non ; c’est surtout en soirée que ce critère a de l’importance pour moi. Sinon, j’aime porter mes coups de cœur du moment. On peut dire que je me laisse guider par la saison. En été, les boucles d’oreilles et les bracelets sont mes amis ! En hiver, je mets un peu plus l’accent sur les colliers et les sautoirs. Quant aux bagues, elles ne sont jamais loin !
À l’occasion de cette interview, je prends en fait conscience que j’aime en toute saison m’amuser avec les boucles d’oreilles. Je me suis récemment fait percer un second trou. J’y pensais depuis longtemps et puis un jour, j’ai profité de quelques jours de repos dans le Sud pour passer à l’acte ! Depuis, je suis ravie ! Je peux encore plus m’amuser et jongler entre petites et plus longues boucles.

Où sont-ils rangés ? Les bijoux fantaisie que j’utilise le plus souvent sont rangés dans une jolie boîte en verre et laiton, dans ma chambre.

bright-pause-blog-bijoux-eshop-poisson-plume-38

Ton bijou fétiche ? Mon alliance et ma bague de mariage ! Mais également un jonc en toute fin de vie, cadeau de mon mari et ma famille… que j’ai usé en le portant tellement souvent. Je ne sais pas comment il a pu résister à tout ce que j’ai pu lui faire subir 😉 En définitive, j’aime encore plus les bijoux que l’on m’offre. Ils me rappellent les personnes que j’aime.

Ta pierre précieuse/fine préférée ? Mon mari m’a offert un diamant pour notre mariage. C’est la pierre de notre amour. Côté pierres fines, mon cœur balance. Difficile de choisir… D’ailleurs, je ne choisis pas, j’aime tellement de pierres : Aigue Marine, Amazonite, Améthyste,  Chrysoprase, Jade,  Onyx, Opale, Quartz (blanc, rose), même si je n’en porte pas tous les jours. J’aime également les bijoux sans pierre, qu’ils soient brodés, émaillés, ou tout en simplicité. En définitive,  j’aime varier, m’amuser ; je n’hésite pas à mixer les genres et les formes.

Tes bonnes adresses de shopping bijoux ? J’aime faire mon shopping au gré des villes que je traverse. J’aime regarder les boutiques de bijoux de quartier. Mais je vous avoue avoir de moins en moins de temps pour moi, en dehors des vacances. Je suis ainsi la première à utiliser notre ami Internet… ou à lancer à qui veut bien l’entendre à la maison que je suis ouverte à tout cadeau-bijou qui vient du cœur ! 😉
Cet hiver, j’ai acheté un bijou Grizzly Chéri à ma fille, et des pin’s Titlee à mon garçon. Ils ont beaucoup aimé ! Sinon, lorsque j’aurai un peu de temps pour moi cet été, j’irai reprendre un peu d’inspiration à Biarritz. Entre les rues Mazagran, Gambetta, Victor Hugo, la place Clémenceau et l’avenue Edourard VII… Il y a de quoi se faire plaisir aux yeux (mais attention au porte-monnaie 😉 ) ! Sinon, pour la petite histoire, je déstocke parfois quelques bijoux de mon e-shop Poisson Plume pour les porter. Chuuut ! J’essaie de ne pas trop le faire pour laisser la priorité à mes clients, mais quand vous voyez que l’on vous achète ce que vous voudriez porter vous-même, il y a des fois où vous craquez !

Le bijou de tes rêves ? Le prochain bijou que mon enfant / mon mari / ma famille m’offrira.

Ta citation mantra ? J’aime ces mots pêchus : « Ensemble, on va plus loin. »… Le fameux « Stronger Together » ! ^^

Un endroit pour t’évader ? Un endroit près de l’eau, si possible l’océan. Un bord de plage, une promenade, le bruit de l’eau, les rayons de soleil d’une douce fin d’après-midi… à la condition de partager cet instant avec ma famille et / ou mes amis. Sinon, j’aime l’idée de voyager. D’aller à la rencontre d’autres cultures. J’ai récemment adoré découvrir Stockholm et ses îles, par exemple.

bright-pause-blog-bijoux-eshop-poisson-plume-40

bright-pause-blog-bijoux-eshop-poisson-plume-6

Ta plus grande source d’inspiration ? Les livres sont inspirants. Du roman à la nouvelle, de la poésie aux essais, des bandes dessinées aux romans graphiques…
Ma famille au sens large, mes ami(e)s m’inspirent… je suis entourée de  têtes bien faites de tout âge et des personnes  aimantes… chacun avec  ses talents, à commencer par mon mari. Sinon des personnes qui ont marqué l’Histoire. La disparition de Simone Veil m’a récemment profondément émue. Quel parcours, quelle femme bienveillante, digne, forte, fidèles à ses convictions… J’aime également beaucoup lire ou écouter des interviews autour de l’entrepreneuriat.

Le mot « bright » de la fin : terminons joyeusement par quelques notes d’amour, nées sous la plume de Louis Aragon :

« Tes yeux sont si profonds qu’en me penchant pour boire
J’ai vu tous les soleils y venir se mirer ».

Merci, Pauline !
Nathalie

Poisson Plume / Eshop / Facebook / Instagram 

Mille mercis Nathalie pour tes si jolis mots, et longue vie à ton e-shop, tellement parfait :))

PS: en plus des bijoux, vous pouvez retrouver une sélection de foulards et de pochettes et sacs sur Poisson Plume…

PS2 : ce sont les soldes ! À bon entendeur, salut 😛

Photos © Poisson Plume

Publicités